All Articles by mediarchi

68 Articles

All Articles by mediarchi

60 Articles

Femme-architecte ou architecte-femme ?

Si les femmes constituent 40% des diplômées des écoles d’architecture européennes, très peu dirigent leur propre agence. L’architecture est la profession qui affiche le décalage le plus fort entre le taux de formation et de professionnalisation des éléments féminins. Du bizutage dans des écoles longtemps masculines en passant par le sexisme des maîtres d’ouvrage et des confrères jusqu’à la difficulté de concilier vie privée et professionnelle, nous aborderons les difficultés rencontrées par les femmes au cours de l’histoire afin d’être reconnues pour leurs compétences et non discriminées par leur genre. Sur les pas des pionnières, des combattantes puis des générations actuelles…

© F. de la Mure - MAE

Figures majeures et grands débats de l’architecture d’aujourd’hui

Le paysage architectural international est composé d’un faisceau de tendances animé par des maîtres d’œuvre aux créations contrastées. Comprendre leurs démarches, leurs filiations doctrinales et leurs oppositions est nécessaire pour appréhender le monde bâti qui se façonne autour de nous. Les déconstructivistes, les écologistes,  les technophiles ou encore les continuateurs de la modernité ! Autant de  »familles » qui méritent d’être décryptées pour faire émerger les grandes sensibilités conceptuelles du moment.

© J. P. Dalbéra / archi : R. Rogers

La maison Pic : la perle moderne de Bergerac

En 1956, à Bergerac, sur les bords de la Dordogne, l’industriel Jean-Paul Pic réalise avec deux amis architectes -Georges Lacaze et René Fray- une maison fantastique, rétrospectivement synthèse de l’imaginaire domestique de Jacques Tati et d’André Franquin. De nombreuses influences architecturales, héritières du Mouvement Moderne y sont lisibles, de même que l’espérance en une époque joyeuse et riche en perspectives. Si l’ouvrage témoigne de l’avant-garde de son propriétaire, personnage hors du commun, elle est reconnue pour sa valeur patrimoniale depuis sa protection en 2008 au titre des Monuments Historiques. Ce petit joyau caractéristique des fifties sera présenté dans le détail telle une œuvre d’art totale…

© DRAC Aquitaine

Le mobilier urbain

Afin d’harmoniser les objets de l’espace public, le mobilier urbain (bancs, tables, poubelles, lampadaires, plaques de rues, feux tricolores ou encore arrêts de bus et stations de tramway) doit remplir des qualités d’esthétique, de robustesse, de coût mais aussi de fonctionnalité, d’ergonomie et plus largement de durabilité. Pour mieux comprendre ce domaine de création, nous évoquerons une sélection d’éléments conçus par différents designers et architectes des XXème et XXIème siècles. Nous nous intéresserons à des éléments classiques, entrés dans l’histoire et dans le paysage urbain, mais aussi à des créations et recherches récentes.

© J. Handlon

Art du jardin : entre permanence et innovation

Comme tout domaine de création, l’art du paysage et plus spécifiquement du jardin, se positionne aujourd’hui par rapport aux grands archétypes du passé, cherchant à s’en inspirer, à les réinventer ou à s’en distancier. Les modèles référents dits « à la française », « à l’italienne », « asiatique », « persan », etc. seront tout d’abord analysés au regard de l’époque et de la société dans lesquelles ils ont vu le jour. Dans un second temps, nous aborderons un panel de réalisations contemporaines qui revendiquent des degrés d’affranchissement divers quant à ces sources historiques. Entre l’esprit et la lettre.

© A. Schaffer

Jean-Raphaël Hébrard

Nous rendons ici hommage à l’architecte Jean-Raphaël Hébrard pour sa capacité à allier en Pays-Basque modernité architecturale et souci du lieu dans les années 1960-70. Notamment auteur du VVF de la Chambre d’Amour à Anglet, de l’aménagement de la baie de Chingoudy, d’un ensemble d’habitations sur le port de Socoa ou encore de la CPAM de Bayonne, le talent trop peu connu de ce maître d’œuvre décédé en août 2006 mérite d’être mis en lumière. Les influences qui l’ont marqué, les thématiques sur lesquelles il a travaillé, les différentes phases dont son œuvre a été ponctuée seront abordées.

© R. Raymond

La sécurisation résidentielle

L’enfermement résidentiel d’une communauté au sein de territoires et de villes privés est une réalité aux Etats-Unis, en Afrique du Sud ou encore au Brésil. Ce concept immobilier repose sur la recherche de l’entre soi, la sécurisation et le pouvoir politique (car certains de ces quartiers ont fait session avec leur municipalité). Après avoir analysé les fondements de ce phénomène, nous nous intéresserons à son actualité. Nous poursuivrons en abordant son « adaptabilité » au territoire français où il est plus le fait d’une volonté d’exclusion de certaines catégories de population que d’un regroupement communautaire (par affinités). Préoccupants, les dangers de cette ségrégation volontaire et de ce retrait de la société seront abordés au travers du prisme de l’architecture et de l’urbanisme.

© R. Janda

Panorama des grands noms du paysagisme contemporain

Cette conférence est l’occasion de revenir sur une profession encore souvent apparentée à l’embellissement de l’architecture. Nous aborderons les pionniers du paysagisme contemporain français qui ont oeuvré au moment de la reconstruction avant de présenter ceux qui font aujourd’hui l’actualité, confrontés à des enjeux sociaux mais aussi écologiques. De grands noms tels que Gilles Clément, Alexandre Chemetoff, Michel Corajoud, Michel Desvigne ou encore Pascal Cribier attireront notre attention au travers de réalisations plus ou moins emblématiques, d’échelles et de natures différentes.

© E. Westerveld

Le concept du loft

Fortement connoté d’un style de vie « bourgeois bohème », le loft est un « produit » immobilier très prisé. Au-delà, il est intéressant d’étudier comment, des premiers ateliers d’artistes parisiens et new-yorkais jusqu’à la reconversion des vestiges de l’industrie contemporaine, le loft a d’abord été un phénomène marginal avant de devenir « à la mode ». Au-delà, ce qui nous intéresse, est de l’aborder sous l’angle sociologique et spatial afin de comprendre comment, d’un usage artisanal et industriel, un édifice peut endosser un usage domestique. Pour le comprendre, nous tâcherons de passer dans les coulisses de quelques réalisations.

© archi : P. Hernandez

Jean Prouvé, le ‘’tortilleur de tôle’’

Inventeur autodidacte, Jean Prouvé a consacré sa vie à transposer les techniques de l’industrie dans le champ du bâtiment pour en maîtriser la fabrication et en abaisser les coûts et délais de réalisation. Jugé « trop moderne » par certains de ses contemporains, il fut constamment en quête de nouveauté, mettant au point de formidables ouvrages en tôle d’acier pliée. Homme intègre, il travailla à la construction de logements et de meubles pour les plus modestes et collabora avec l’Abbé Pierre dont il partageait l’engagement… toujours tourné vers l’humain.

© R. Winchell